Juillet 2017 – Lire en rue avec PAC Nimy

Projet « Lire en rue »

 

Depuis et à la suite de Mons 2015, le PAC Nimy met sur pied des initiatives culturelles en extérieur en mettant sur pied des expositions originales sur la place de Nimy (la dernière en date étant les photos de Vincent Navez « Quand l’œil de Vincent Flashe sur la ducasse… »)

Aujourd’hui, le nouveau projet du PAC Nimy est la création d’espace de lecture éphémère en extérieur afin de permettre à nos petites têtes blondes de découvrir la lecture en mettant gracieusement à leur disposition des livres de leur âge.

Toutefois, la particularité du projet est manière et le lieu de mise à disposition

En effet, les livres seront suspendus à un arbre ou autre ou encore attachés sur des supports tels que des grilles de manière à être à la hauteur du lecteur potentiel et donc accessible à tous dans et sur des espaces publics.

 

Les deux premiers sites choisis pour l’occasion seront le parc de l’église de Nimy et le CALVA de Maisières-Nimy.

On y trouvera sur chaque site une vingtaine de livres dès le 19 juillet et ce tant que les livres proposés seront utilisables avec comme date limite le 9 août.

Ensuite, si le projet est concluant, les collections seront inversées et seront placés sur les places communales des deux communes toujours sous réserve de l’état des livres du 16 au 30 août.

Bien entendu, un stock de livres supplémentaires est prévu pour remplacer les livres abimés afin que ces espaces de lecture soient en vie durant toute les périodes annoncées.

Juin 2017 – Expo photos « Prison corporelle » par Gaëtan Lelong

Expo photos

du 16 juin au 7 juillet 2017

« Prison corporelle »

par

Gaëtan Lelong

 

Prison Corporelle ?

Gaëtan LELONG a décidé d’ouvrir ce projet à toutes les femmes sans aucun critère de sélection et totalement gratuitement.
Sa seule conditions : avoir un complexe corporel et vouloir le surmonter.
Le résultat émotionnel de toutes ces femmes est unanimement positif. Certaines expliqueront même « re-vivre » depuis cette expérience.
Le rendu photographique ? A vous de juger…
Ses clichés sont volontairement imparfaits techniquement car pourquoi vouloir une perfection de l’imperfection ?
En effet toutes ses modèles sont physiquement imparfaites selon les critères sociétaux mais c’est justement cette imperfection qui fait leur beauté.
Quoi de plus beau que la nature telle qu’elle est ?
Son travail n’a pas vocation de thérapie, il n’a pas l’audace de se substituer à un accompagnateur psychologique. Il a juste essayé de faire
passer ce message : « Il ne faut pas attendre d’être parfaite pour commencer à vivre ». Nous vivons tous dans une prison corporelle, nous ne choisissons pas cette enveloppe charnelle, nous la subissons et les femmes encore plus durement que les hommes.
La société et les médias nous disent que nous devons nous contenter de vivre dans cette prison en regardant les quelques élites parfait, en rêvant d’être à leur place.
Mais nous avons tous la clé de cette cellule corporelle, il suffit simplement de trouver la force d’ouvrir la porte.

Mai 2017 : Expo « Ombres et lumières »: photos de Chantal Baligand et peintures de Rénée Bourlet

Du 12 mai au 09 juin 2017

OMBRES ET LUMIÈRES

Exposition de

PHOTOGRAPHIES ET PEINTURES

par

Chantal BALIGAND ET Renée BOURLET

 

« Où trouver le beau dans ce monde que beaucoup trouve laid ? Je tente d’y répondre en ouvrant les yeux sur la nature, qu’elle soit urbaine, rurale ou marine. J’ose alors vous inviter à poser, à votre tour, votre regard sur l’apaisant, le doux comme sur le pétillant des couleurs, sur l’optimisme.

Avec cette expo, j’ai tâché de montrer mes émotions de femme, de mère qui vous toucheront aussi, je l’espère.

Je vous invite tous à partager la joie, la passion, la curiosité. Un partage de lumière à travers les tableaux de mon amie Renée et mes photographies.

Baladez-vous au gré des cimaises, écoutez le bruit des arbres, de l’eau, soyez heureux.

Le bonheur, un art de vivre que je vous souhaite au quotidien.

Chantal Baligand,12 mai 2017.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Renée vous invite, le long de ses Chemins de découvertes artistiques, à parcourir un univers de re-création et de résilience. Au travers de ses peintures, gravures, dessins, ou sculptures, elle vous ouvre au rêve et à la projection personnelle.

Elle a aujourd’hui derrière elle une bonne quinzaine d’années d’exploration artistique, sous la houlette de coaches éclairés, et appréciés.

Elle touche un peu à tout et tente aujourd’hui de marier ses savoir-faire autour de thèmes qui la touchent.

Alors qu’elle travaillait il y a quelques années sur le Borinage, elle s’est laissé émouvoir par l’harmonie et la symbolique des terrils aujourd’hui reboisés.

Au pied de ces arbres courageux, elle s’est souvent prise à penser aux vies qui ont nourri la terre où s’abreuvent leurs racines, aux chemins que le temps a tracé dans leurs écorces meurtries, aux mains qui ont appelé le soleil par delà leurs branchages.

En quête de lumière, Renée se prend à escalader les nuages, à se glisser sous l’aile de la libellule, pour fêter le matin qui re-naît, à jouer à saut de mouton avec le soleil qui se lève.

Instants d’extase et de rêveries …

Mystères des présences cachées …

Ephémérité bouleversante des cieux …

C’est ce que peut-être vous devinerez derrière ses travaux.

Renée Bourlet, mai 2017

Avril 2017 : expo « La BD, outil de résistance »

Du 7 avril au 28 avril 2017

Exposition

La BD, Outil de résistance

Une exposition créée par Présence et Action Culturelles,

avec comme invités d’honneur:

Frédéric Longo « Frelon », dessinateur caricaturiste

et

Manu Scordia, dessinateur de BD « engagé »

RESISTEZ !

Un Art dit populaire peut au même titre que toutes les formes d’expressions artistiques être source d’inspiration, d’émancipation et de réflexion.

Découvrez la diversité présente en Bande dessinée. Celle-ci, plus qu’un loisir, est parfois un formidable outil de résistance aux dominations.

Gagnez l’envie de les lire et de vous construire davantage comme individu critique et émancipé des dominations.

DECOUVREZ

Plus de vingt d’albums publiés entre 1945 et 2015 classés chronologiquement.

Des albums à engagement affiché ou plus inconscient

Des albums humoristiques, d’autres sérieux.

Des fictions ou des documentaires.

Dans tous les cas des albums de qualité, bien documentés qui résistent :

au patriarcat (Olympes de Gouges, Mafalda), au nazisme (La bête est morte, Maus), au racisme (Atar Gull, les esclaves oubliés de Tromelin), à la colonisation (Chroniques de Jérusalem, Palestine), à l’idéologie dominante (une histoire populaire de l’empire américain, la machine à influencer), à la pollution (Saison brune, Un printemps à Tchernobyl), à l’intégrisme religieux (Persepolis, la Fatwa), au capitalisme (Le Capital), au travail (Gaston Lagaffe) …

Ces albums peuvent être de grands succès, vieux, clairement identifiables comme livres engagés. Mais ils peuvent aussi être peu connus, récents ou encore avec un côté ‘ résistant qu’on ne soupçonne pas.

 

 

Mars 2017 : Conférence et présentation du livre « Le Borinage 1781-2014 » par Paul Berckmans

2017-03-09-conference-le-borinage-par-paul-berckmans-low

Le Borinage … Quelle fascinante région!

Trois siècles façonnés et marqués quasi exclusivement par les mines de charbon. Le berceau d’un grand nombre d’innovations : technologiques (premières pompes à feu et machines à vapeur du continent), sociales (création du Parti Ouvrier Belge et des organisations syndicales) et économiques (une entreprise telle que le Grand-Hornu était organisée de façon capitaliste).

Toutes les facettes de la vie étaient dominées par la mine, de la naissance à la mort. En témoignent les oeuvres de certains artistes, tels que Constantin Meunier, Vincent Van Gogh ou Cécile Douard. Puis les mines ont fermé.

La plupart d’entre elles ont ensuite été détruites. C’est ce qui rend le paysage du Borinage si chaotique: le point de repère a disparu pour les dizaines de cités minières et de corons qui avaient été construits tout autour. Cet ouvrage présente le fruit de mes observations et découvertes faites durant ces trente dernières années, qu’il s’agisse des vestiges de ce passé ou de leur évolution dans le temps. (Paul Berckmans – Sociologue du travail – Université d’Anvers)

 

Mars 2017 : Exposition de bandes dessinées et dessins par le LÄ COLLECTIF & Co

Du 03 Mars au 31 Mars 2017

Exposition de

Bande Dessinée & Dessins

par

le LÄ COLLECTIF & Co

 

 

2017-03-03-la-collectif-low

 

LÄ COLLECTIF a pris naissance le 27 mars 2015 à Mons. Ils se sont rencontré aux cours de BD de l’École des Métiers d’Arts du Hainaut, et ont voulu essayer de travailler ensemble.

Au départ , ils étaient 7: Nathan, Véronique, Martin, Kevin, Pyel, Pierre-Yves et Domenico. Ils ont investi et publié « Jack l’éventreur » , nouvelles imaginaires … et ils se sont vraiment amusé.

Pour des raisons personnelles, Pyel a quitté le groupe. Mais deux autres personnes les ont rejoints : Héloïse et Éric .Ils espèrent sortir prochainement ; « Gueule d’amour »; et retravailler sur une troisième histoire.

A l’occasion de cette exposition de leurs planches et dessins originaux, LÄ Collectif s’est étoffé de plusieurs autres dessinateurs de talent, fréquentant également les Cours de métiers d’Arts du Hainaut.

Abrassart Héloïse / Croix Jonathan / Domenico / Dutilleux Eric / Faveyst Véronique / La Monaca Antonio / Liénard Philippe / Mannoury Pierre-Yves / Mottoul Martin / Plissken Kevin / Pyel

facebook